lundi 22 septembre 2008

Tarte au chocolat

Il y a quelques jours, j'ai invité deux collègues -et copines- jeunes profs à dîner dans mon mini chez moi. Il nous fallait un dessert réconfortant (ou plutôt en avais-je besoin) pour clore cette soirée et affronter la journée du lendemain: une tarte au chocolat.
J'ai jeté mon dévolu sur la recette d'Eryn, qui a l'avantage de ne pas demander de gélatine ou d'agar-agar, et dont les proportions (pour un moule de 18cm de diamètre) convenaient parfaitement à mon moule à gratin (on fait avec ce qu'on a...) Pour une première, je suis plutôt contente du résultat!


Comme toujours ces derniers temps, une recette facile à doser. Pour un moule de 18cm de diamètre, donc, il faut:

- une pâte sablée (je ne l'ai pas faite maison, mais je l'ai retaillée avec amour aux dimensions de mon moule^^)
- 100g de chocolat noir (Eryn préconisait du bon chocolat à 70% de cacao: eh bien avec du chocolat Meunier, le résultat était quand même terrible!)
- 20cl de crème liquide (à 3%...), soit une briquette
- 1/2 oeuf battu (elle est rigolote cette Eryn ^^)
- 10g de beurre

Verser la crème dans une casserole et porter à ébullition. Quand elle bout, retirer la casserole du feu et verser dedans le chocolat et le beurre coupés en morceaux. Bien remuer jusqu'à ce que je le tout ait fondu, puis ajouter le demi-oeuf battu (ou un entier, soyons fous!)
Etaler le fond de tarte dans le moule puis verser l'appareil dessus.
Enfourner pour 20 minutes à 180°C.

Une seule chose m'a chiffonnée: le dessous de la pâte a eu du mal à cuire. La prochaine fois, je la ferai précuire à blanc (en la couvrant) , puis je verserai l'appareil et réenfournerai pour encore 20 petites minutes, mais cette fois-ci en couvrant avec du papier d'alu.



Avec des framboises, c'est succulent! Et avec de la noix de coco dans la ganache chocolatée, ça devrait se laisser manger sans trop de souci... ;)

1 commentaire:

ciorane la pauvresse a dit…

J'aime bien le côté rustique de ta tarte. La consistance du chocolat est épatante, on en sent toute l'onctuosité, tout le fondant...je fonds à mon tour...

Recherche