mardi 2 décembre 2008

Vegan banana & cinnamon bread

Chers lecteurs, me revoilou! C'est une période bien chargée pour moi, entre les cours, les conseils de classes, les réunions parents-profs, les conférences (captivantes, cela va sans dire) à l'iufm, il me reste peu de temps pour cuisiner. Sauf qu'aujourd'hui, point d'iufm. J'en ai profité pour m'inspirer très fortement du vegan banana bread du blog abracadabra. Dans la recette originale, il fallait du quatre épices, or je n'en avais pas. A la place, j'ai eu recours à la cannelle (cinnamon) très parfumée que ma mère m'avait donnée. Quelques bidouillages plus tard, voilà ce que j'ai obtenu:

L'avantage de cette recette, c'est qu'elle ne contient ni oeuf, ni beurre: elle est on ne peut plus simple et saine.

Pour un moule à cake, il faut:
  • 2 tasses de farine (2/3 farine T55, 1/3 farine T150)
  • 2 bananes bien mûres
  • 2 càc de bicarbonate de soude
  • 1 càs de cannelle moulue
  • 2 càs d'huile d'olive
  • 100g de compote de pommes (1 petit pot, sans sucre ajouté pour moi)
  • 100g de sucre
Dans un saladier, tamiser la farine avec le bicarbonate de soude et la cannelle.
Dans un bol, écraser les bananes à la fourchette et mélanger avec l'huile d'olive, la compote et le sucre.
Mélanger les deux préparations au fouet à main (là j'ai eu une inquiétude, vu l'épaisseur de la chose, mais finalement c'était normal) et verser dans un moule à cake chemisé.
Cuire 25mn à 195°C puis baisser le thermostat à 165°C, et poursuivre la cuisson 20mn.
Ce cake porte bien son nom: il est entre le cake et le "bread", sa texture est tendre et parfumée. Il peut se tartiner de miel ou de confiture, voire de beurre, pour les gourmands...
Pour lui donner un côté cake plus prononcé, je pense lui ajouter des morceaux de banane ou de pomme la prochaine fois. Et c'est sûr, il y aura une prochaine fois!

samedi 22 novembre 2008

Purée de carottes parfumée

Il neige. Nous sommes au mois de novembre, et il neige. La normande pure souche que je suis ne s'en remet pas! Mes pauvres convecteurs ont bien du mal à maintenir une température correcte dans mon appartement. Au menu ce soir, pour me réchauffer, une petite purée de carottes au cumin et aux abricots moelleux, inspirée de celle de En attendant la révolution je cuisine, avec quelques modifications.



Pour une à deux personnes, il faut:
  • 300 à 350 g de carottes
  • 1 petite boîte de lait concentré demi-écrémé (80g)
  • 1 càc rase de cumin moulu
  • 2 abricots moelleux

Couper les carottes en rondelles assez fines, les mettre dans une casserole et couvrir d'eau. Faire cuire une bonne demi-heure, jusqu'à ce que les rondelles soient tendres. Egoutter, puis ajouter le lait concentré et le cumin. Faire bouillir 2-3 minutes (en profiter pour couper les abricots en petits dés) puis mixer le tout. Il ne reste plus qu'à bien mélanger, ajouter les dés d'abricot par-dessus, et servir bien chaud.

Le mélange sucré-salé est savoureux, décidément la carotte se prête à toutes les envies!

mercredi 19 novembre 2008

Cookies complets

J'adoooooooooooooooooooooore les cookies. Si seulement c'était un peu plus léger... Quand on vit seule, on a légèrement tendance à descendre la fournée en un rien de temps. Impossible de résister. Alors autant limiter les dégâts...
La farine blanche se trouve remplacée par de la farine complète, le beurre par de la margarine allégée et de la vache qui rit légère, et le sucre par du canderel. Et bien, croyez moi si vous voulez, mais le résultat en vaut la peine...


Pour 16 à 18 cookies, il faut:
  • 150 g de farine complète
  • l'équivalent de 150 de sucre en édulcorant
  • 2 càc de bicarbonate de soude
  • vanille liquide
  • 50 g de flocons d'avoine
  • 100 g de vache qui rit + 50g de margarine (ou 150g de beurre)
  • 1 oeuf
  • 1 poignée de raisins secs + pépites de chocolat (j'ai mis du chocolat noir aux pépites de caramel, du chocolat noir aux éclats de fèves de cacao et du chocolat blanc)

Battre le "beurre" avec le "sucre" jusqu'à ce que la pâte soit lisse. Ajouter l'oeuf battu avec une bonne rasade de vanille liquide. Bien mélanger puis ajouter les ingrédients secs (farine, bicarbonate, flocons d'avoine, fruits secs, pépites de chocolat). Former des tas sur une plaque chemisée de papier sulfurisé, aplatir lesdits tas, et enfourner 10-12mn à 180°C. Laisser refroidir sur une grille, enfin si possible...

mardi 18 novembre 2008

Lentilles corail... essai #2 (sucré-salé)

Aujourd'hui, folle journée à l'IUFM (à quand même presque 2h de route de chez moi... passons). En sus de nous faire décoller de nos lits douillets à l'heure où blanchit la campagne, on ne nous offre même pas le déjeuner. Les rats. Celui qui me fera payer pour manger dans une cantine n'étant pas encore né, je me suis préparé un petit "bento" (oui, bon, d'accord, un tupperware quoi) de lentilles corail sucrées-salées. C'était très bon froid, mais chaud, cela ne doit pas être mal non plus!


Pour une personne, il faut:
  • 1/2 verre de lentilles corail
  • une petite poignée de raisins secs
  • 2 ou 3 abricots secs
  • 1/2 poivron rouge
  • curry
  • piment doux

Plonger les lentilles dans une casserole d'eau froide (environ 2 verres d'eau) additionnée d'une belle pointe de curry et d'une pointe de piment doux. Pendant que ça commence à chauffer, débiter le demi poivron en petits dés. L'eau est tiède, il est temps d'y jeter nos dés de poivron. Laisser cuire 1/4 d'heure, égoutter, puis ajouter les abricots coupés en petits dés et les raisins secs. Servir froid (pourquoi pas avec une vinaigrette au vinaigre de framboise...) ou chaud, pourquoi pas!

En tout cas, le mélange sucré-salé avec les lentilles est délicieux!

lundi 17 novembre 2008

Coulants à la framboise et au chocolat blanc

Nul besoin de vous présenter Eryn, grande papesse de la cuisine, gourou de centaines de lectrices assidues... je ne fais pas exception à la règle.

Mon amoureux est venu ce week-end, une bonne raison de me remettre aux fourneaux (si je puis dire, hum). Après une bonne pizza maison accompagnée d'un sympathique Lambrusco rouge, un dessert léger s'imposait. Va pour les fondants-coulants eryniens à la framboise, devenus pour l'occasion des coulants à la framboise et au chocolat blanc!

Pour deux amoureux, il faut:
  • 1 oeuf
  • 100g de framboises surgelées
  • 30g de farine
  • 10g de beurre
  • 25g de sucre
  • 4-5 carrés de chocolat blanc
Faire blanchir l'oeuf et le sucre. Ajouter la farine et bien mélanger.
Faire chauffer les framboises au micro-ondes (pour ceux qui sont équipés) ou à la casserole (pour moi...) avec le beurre. Mixer le tout... ou pas. Pour moi, pas. Je me contente de bien mélanger, ça suffit.
Ajouter la préparation aux framboises à l'oeuf battu. Bien mélanger et laisser refroidir.
Une fois que le mélange est froid, incorporer le chocolat blanc coupé en pépites.
Verser dans deux ramequins beurrés et farinés et enfourner 7mn à 220°C pour un coeur coulant. Attendre un quart d'heure avant de déguster, tiède donc, et accompagnés de quelques framboises "fraîches".

C'est tellement bon que je m'en suis refait un pour moi toute seule aujourd'hui. Ben oui, il fallait bien utiliser les framboises qui menaçaient de se perdre dans mon freezer qui ne freeze pas...

mercredi 12 novembre 2008

Lentilles corail... essai #1

Je connaissais les lentilles vertes, place maintenant aux lentilles corail. Point de blabla aujourd'hui, je me suis mitonné ce petit plat ce midi rapidement, après une matinée harassante (ah ces 4èmes...). De quoi se requinquer!
.
Pour un plat de lentilles corail tout en couleurs d'automne (pour un bon mangeur, car il m'en reste), il m'a fallu:
  • 1/2 verre de lentilles corail
  • 1 carotte
  • 1 tomate
  • concentré de tomate
  • 1/2 oignon
  • curry, thym
  • sel, poivre
Verser les lentilles dans 5 fois leur volume d'eau dans une casserole.
Râper une carotte (avec la râpe à gros trous) directement au-dessus de la casserole et ajouter une pointe de curry.
Faire cuire les lentilles le temps indiqué sur le paquet.
Pendant ce temps, épépiner la tomate et la couper en petits dés. Emincer 1/2 oignon et le faire bondir dans un peu d'huile d'olive.
Quand les lentilles sont cuites, les égoutter, ajouter un peu de concentré de tomate, les dés de tomate et l'oignon réservé, et remettre quelques instants sur le feu.
Saler, poivrer, parsemer de thym et servir bien chaud.


Et le meilleur pour la fin: en dessert, quelques tranches de pomme caramélisées à la poêle sur lesquelles j'ai laissé fondre un peu de chocolat blanc râpé... Mmmm... Il faut que je prenne des forces, vous comprenez, normalement demain il neige!!!

mardi 11 novembre 2008

Cookies ultra moelleux au chocolat blanc et abricots secs

Des cookies ultra moelleux, c'est ce que j'ai obtenu en suivant la base des cookies au chocolat et caramel et Mimine (en bas de la page), alors que les siens semblaient on ne peut plus croustillants à l'extérieur, et moelleux à l'intérieur.

Cela vient sûrement de ma façon de les préparer: j'ai (bêtement) remplacé la cassonade par de l'édulcorant de cuisson (de toute façon, je n'avais pas le choix, ni sucre en poudre ni cassonade chez moi...). J'ai lu quelque part que les ingrédients secs, notamment la cassonade, absorbent l'humidité des cookies, d'où leur croustillant. Sauf que l'édulcorant, s'il a un pouvoir sucrant, ne remplit pas cet office! Bon à savoir donc...
J'ai pensé à une solution pour la prochaine fois: incorporer une poignée de flocons d'avoine au mélange en remplacement d'une partie de la farine. On verra ce que ça donne!


Pour une vingtaine de cookies, il faut: (en couleur, les ingrédients proposés par Mimine)
  • 62 g de margarine (de beurre)
  • 110g de farine
  • l'équivalent de 90g de sucre en édulcorant, mesuré dans un verre doseur (92g de cassonade)
  • 1/2 càc de vanille liquide
  • 1/2 càs de lait
  • 60g de chocolat blanc (125g de chocolat noir)
  • 60g d'abricots secs moelleux
  • 1 oeuf
Mélanger le beurre mou et le sucre.
Ajouter la vanille liquide et l'oeuf, sans cesser de battre.
Verser le lait et bien mélanger.
Incorporer petit à petit la farine tamisée avec la levure.
Couper le chocolat blanc et les abricots secs en dés en résever un peu et incorporer le reste à la préparation.
Former des petits tas sur une plaque chemisée de papier sulfurisé, les aplatir un peu, enfoncer dedans les quelques pépites réservées de chocolat et d'abricot.
Enfourner 10mn à 180°C. Sortir immédiatement les cookies du four, les laisser refroidir sur une grille.

J'avais divisé ces proportions par deux (1/2 oeuf... humpffffffffff... des fois je m'amuse en cuisine !!!), ce qui m'a donné 9 cookies. Les abricots moelleux on un peu coulé, cela a formé un délicieux caramel croustillant!
Moelleux ou pas moelleux, à vous de voir: mais le mélange chocolat blanc - abricots est à tomber, j'ai adoré!

lundi 10 novembre 2008

Cake au poulet, curry et poivron rouge

D'habitude, je divise les recettes de cakes pour les réaliser en format muffins. Mais là, j'avais quelques oeufs en voie de péremption et l'idée d'avoir de quoi manger pour plusieurs repas m'alléchait (feignasse attitude, quand tu nous tiens... ^^)
Pour changer de ma recette coutumière, je me suis inspirée du cake à la dinde, ananas et curry de Popote et casseroles... pour une version sans ananas. A la place, va pour le poivron rouge!
.
Pour un cake de 28cm, il faut:
  • 2 escalopes de poulet (ou dinde)
  • 1 oignon
  • 1 gros poivron rouge
  • 200g de farine
  • 3 oeufs
  • 10 cl de lait (écrémé pour moi)
  • 3 càc de curry
  • 1 sachet de levure

Emincer la volaille en lanières et les saupoudrer d'une càc de curry. Les faire revenir à la poêle dans un peu d'huile d'olive, puis réserver. Faire fondre l'oignon émincé dans la même poêle et réserver. Peler le poivron rouge à l'économe (la peau est ce qu'il y a de plus acide, sans elle le poivron devient presque sucré) puis le détailler en lanières assez fines. Dans un saladier, battre les oeufs en omelette, ajouter le lait puis incorporer la farine tamisée aves la levure. Bien mélanger au fouet, puis ajouter la volaille, l'oignon, le poivron et 2 càc de curry. Verser la préparation dans le moule à cake chemisé de papier sulfurisé, et enfourner 35 à 40 mn à 180°C.

Les astuces:

  1. Ne pas ouvrir le four en cours de cuisson, le cake n'en sera que plus gonflé!
  2. Laisser le cake tiédir dans le four ouvert avant de le démouler, et le laisser bien refroidir avant de le déguster (quitte à le réchauffer plus tard au micro-ondes si on le préfère chaud). Cela permettra que l'humidité du cake s'évapore, et qu'il prenne une véritable consistance de cake.

Si ça ce n'est pas un beau cake bien dodu!!!

samedi 8 novembre 2008

Biscuits au son

Une petite incursion dans la boutique bio qui est à deux pas de chez moi et quelques emplettes plus tard, j'ai dans mes placards un sachet de son de blé et un kilo de farine complète (il n'y en avait ni à Casino, in à Intermarché... hum). J'avais repéré pendant les vacances une recette de biscuits au son dans un de mes livres de recettes restés à Caen: aujourd'hui, j'ai testé!

Ne vous méprenez pas: ces biscuits contiennent certes du sucre, mais ils sont plutôt à déguster avec du fromage. Avec de la vache qui rit, c'est divin! (avec un carré frais, ce n'est pas mal non plus)




Pour une bonne vingtaine de biscuits d'aspect rustique, il faut:
  • 125 g de beurre (qui sont devenus un mélange de margarine et de vache qui rit, car je n'avais plus assez de ladite margarine)
  • 75 g de sucre
  • 1 oeuf
  • 100g de farine blanche
  • 1 càc de levure (que j'ai remplacé par du bicarbonate de soude)
  • 1 pincée de sel
  • 100 g de son de blé (bio)
  • 100 g de farine complète (bio)

Dans un saladier, battre le beurre avec le sucre jusqu'à l'obtention d'une crème lisse et onctueuse. Ajouter l'oeuf et mélanger soigneusement. Incorporer la farine blanche tamisée, la levure, le sel, le son et la farine complète. Pas de secret, il faut y mettre les mains! Abaisser ensuite la pâte au rouleau (plus finement que je l'ai fait, mais je n'ai pas de rouleau, ni de plan de travail assez grand...) sur 2mm, pas plus. Découper des ronds à l'emporte-pièces. Déposer les ronds sur une plaque chemisée de papier sulfurisé et enfourner 15mn à 180°C, en veillant à ce que les biscuits ne brûlent pas.

Laisser refroidir et tartiner de vache qui rit... mmm... finis les crackers, vive les biscuits au son!

jeudi 6 novembre 2008

Mea culpa, mea maxima culpa

Quinze jours sans poster le moindre petit billet, c'est une honte. Non pas qu'il y ait une foule de lecteurs qui réclame sans cesse mon retour, mais quand même, un blog est censé suivre son auteur au quotidien comme un carnet de bord - culinaire, en l'occurrence.
75 copies, trois séquences, 15 jours et 15h de train plus tard, me revoilou en terre hostile (je pressens la neige...). Et n'allez pas croire que, pendant cette absence, je n'ai pas cuisiné. Pour preuve, la liste des recettes réalisées mais non prises en photo.
Les recettes que vous n'aurez pas (mwahahahahahhahahahaha), enfin sauf si vous réclamez:
  • crevettes tandoori
  • coulants au chocolat (les meilleurs qui soient!)
  • pâte à tartiner à la noix de coco (qui m'a servie à fourrer mes moelleux à la banane, pour une version plus légère)
  • une quiche sans pâte à l'oignon, au poivron vert et tomates séchées
  • tarte poire-chocolat (version 1: tarte au chocolat + demi poires; version 2: pâte sablée chocolatée + poires pochées à la cannelle)
  • des muffins salés au poulet au curry (pour grignoter dans le train)
  • des macarons (mais là, je n'ai pas pris le coup de main: ils étaient d'une laideur sans nom, et pourtant... délicieux!)
  • sûrement d'autres choses, mais la mémoire me fait défaut...

Ma belle-maman préférée m'a donné une montagne (haha) de pommes du jardin, que j'ai cuites en compote. Et dire qu'elle m'en proposait d'autres... satanée rentrée des classes!

J'espère bien me remettre à la cuisine, un passe-temps qui fait me fait oublier beaucoup de choses... Quand une odeur de bon gâteau sort du four, que voulez-vous, on ne peut pas rester morose...

mardi 28 octobre 2008

Tag #2 (ou 3?)

Me voilà de retour à la maison, dans mon chez moi normand, avec mon amoureux... 10 jours de vraies vacances! Finalement, je ne sais pas si je vais avoir le temps de beaucoup cuisiner!
Avec un peu de retard, j'en profite pour répondre au tag de Ciorane, que je remercie d'avoir pensé à moi!

Trait principal de mon caractère : Comme ça fait un quart d'heure que je cherche sans trouver la réponse, je vais dire l'indécision
Ma principale qualité : au moins on peut dire que je réfléchis avant d'agir!
Mon occupation préférée : lire, écouter de la musique et cuisiner
Qualité que je préfère chez un homme : l'humour et la tendresse
Qualité que je préfère chez une femme : la même chose (mais elle n'est pas obligée d'avoir de gros biscotos en prime ^^)
Plat qui me met l'eau à la bouche: un fondant au chocolat. On ne se refait pas.
Les mots favoris : les mots barbares dont on peut très bien se passer, mais tellement improbables que j'ai une petite tendresse pour eux (antépénultième, anacoluthe...) ou des néologismes rigolos (capillotracté...)
Ce que je déteste par dessus tout : Détester. Et choisir. (autant vous dire que cela n'a pas été si facile de répondre à ce tag!)

A mon tour de choisir 6 victimes pour s'y coller:

Si vous voyez ce post et que le coeur vous en dit...

mercredi 22 octobre 2008

Les protéines de soja... c'est bon!

Dans ma charmante petite ville montagnarde, il y a une boutique de produits bio (chose qu'il n'y a pas à Caen, hum). J'y ai trouvé des protéines de soja, présentées sous forme de boulettes: à 1,90€ le sachet, je n'ai pas hésité longtemps! Elles se cuisent à l'eau pendant un bon quart d'heure, et ont un petit goût de noisette. Mais comment les cuisiner? Parce que, soyons honnêtes, telles quelles, elles ne sont ni très ragoûtantes, ni suffisemment goûtues. Pourquoi pas en sauce bolognèse? (La photo est franchement laide, mais le résultat est très bon!)


Pour 2 personnes, il faut:
  • des pâtes
  • deux bonnes poignées de protéines de soja
  • une carotte
  • une belle tomate
  • un oignon
  • concentré de tomate
  • basilic
  • piment doux
Mettre les boulettes de soja et la carotte râpée dans une casserole d'eau froide et porter à petite ébullition pendant un peu moins de 20 minutes. Pendant ce temps, faire fondre l'oignon émincé dans un peu d'huile d'olive et réserver. Faire chauffer l'eau des pâtes, les cuire et les égoutter en gardant un peu d'eau de cuisson. Remettre la casserole sur le feu, ajouter environ trois cuillers à soupe de concentré de tomate, la tomate coupée en petits cubes, l'oignon réservé, un peu de piment doux et du basilic. Laisser mijoter à feu doux et ajouter les protéines de soja grossièrement émiettées à la fourchette ainsi que les carottes cuites. Bien mélanger, et servir sans attendre!

lundi 13 octobre 2008

Moelleux à la banane, coeur coulant de chocolat... super light!

Hier soir, dîner entre copines: j'ai fait quelques muffins au coeur coulant de chocolat. J'avais vu un peu grand sur la ganache au chocolat - noix de coco, du coup il m'en restait un petit ramequin... D'où la confection de ces petits fondants! Faut pas gâcher ;)

Mais comme je m'empâte un peu à force de manger sur le pouce (et du chocolat...), il me fallait du léger. Point de matière grasse (hormis celle de l'oeuf), point de sucre ici. Que du naturel, du bon, du moelleux!
L'objet du délice

Pour deux moelleux (fondants?) à la banane et au coeur coulant de chocolat (pas light, lui), il faut
  • 1 banane (un peu plus de 100g de chair)
  • 30 g de farine
  • 1 oeuf
  • 1 càc de jus de citron
  • ganache au chocolat, ou deux carrés de chocolat, ou de la confiture, de la compote de quelque chose...

Battre l'oeuf en omelette jusqu'à ce qu'il soit bien mousseux. Ecraser la banane à la fourchette pour la réduire en purée, et la mélanger avec l'oeuf. Ajouter le jus de citron et la farine. Verser le tout dans deux ramequins beurrés et enfoncer dans la pâte un carré de chocolat ou une boule de ganache (ou ce qui vous passe par la tête!). Enfourner pour 12 à 15mn à 200°C, et déguster tiède.


Essai réussi, ce fondant était largement assez sucré grâce au fruit, et le mélange avec le chocolat était divin, cela débordait de gourmandise! Il faut bien se faire plaisir de temps en temps...

vendredi 10 octobre 2008

Fudgy cookies à la fraise tagada

Ces fudgy cookies-là, ce n'est pas moi qui les ai réalisés. Ma soeur jumelle (grande cuisinière devant l'éternel ^^) a eu un déclic ces derniers temps: elle s'est donc mise à la popote (plutôt sucrée, on ne se refait pas) et a testé ma recette des fudgy cookies... à la fraise tagada.

Tadaaaaaaaaaaaaaaaaa!


Sont beaux, hein? Bravo ma soeur ;)

mercredi 8 octobre 2008

Cake rustique aux fruits d'automne et à la fleur d'oranger

La montagne sous la pluie, c'est triste... Tellement triste que je n'avais pas envie deme mettre au travail. Honte sur moi, j'ai même regardé "Une femme d'honneur" sur TF1 en début d'après-midi... Sans commentaire. Allez, pour se remonter le moral, une petite séance de popote et tout va mieux. Enfin presque.
Pour continuer avec la fleur d'oranger, un petit cake aux fruits d'automne bien parfumé.


Pour un moule à cake de 28cm, il m'a fallu :
  • 100 g de farine complète
  • 150 g de farine T55 (ou 250g de T55)
  • 1 sachet de levure
  • 150g de sucre (j'ai fait un mélange sucre / miel, car je n'avais plus assez de sucre)
  • 1 oeuf
  • 75g de fromage blanc (on peut mettre du beurre, mais ma religion me l'interdit ^^)
  • 10cl de lait
  • 2 poires et 1 pomme (ou 3 poires)
  • 4 càs d'eau de fleur d'oranger

Battre le fromage blanc (ou le beurre) avec le sucre. Ajouter la levure et le lait, bien mélanger puis ajouter la farine, le jaune d'oeuf et l'eau de fleur d'oranger. Bien travailler jusqu'à ce que le mélange soit homogène. Incorporer les fruits coupés en dés. Battre le blanc en neige et l'incorporer tant bien que mal dans la pâte, qui est assez épaisse. Verser dans un moule à cake beurré et fariné. Faire cuire 10mn à 220°C puis 45mn à 160°C: la pointe d'un couteau doit en ressortir sèche. Démouler à chaud.

La pâte est très épaisse: pas d'inquiétude, ça va gonfler quand même! Pour que les fruits n'aient plus tendance à s'agglomérer, la prochaine fois je les farinerai. Avec le fromage blanc, on a une texture à mi-chemin entre le cake et le pain: j'adore!!! Si vous voulez plutôt une consistance de cake, mettez du beurre. En tout cas, c'est très bon!!!

mardi 7 octobre 2008

Gâteau aux pommes et à la fleur d'oranger

Depuis quelque temps, le rayon de produits du Maghreb de ma supérette me fait de l'oeil. Non pas qu'il soit particulièrement bien fourni, mais il est placé en tête de gondole, alors forcément, on le remarque... Parmi divers produits, une bouteille d'eau de fleur d'oranger sur laquelle j'ai fini par craquer (et à 1,30€ les 50cl, il m'a semblé que ça valait le coup!)

L'occasion de l'étrenner s'est présentée quand j'ai vu le gâteau aux pommes de Ciorane: comme c'était une base de gâteau sans parfum particulier dans la pâte, j'ai sauté sur la recette!


Pour un gâteau de deux personnes, il faut:
- 1 pomme
- 5 càs de farine (j'ai mis de la complète, mais ce n'était pas une bonne idée, ça cuit moins bien et ça gonfle moins)
- 4 càs de sucre
- 3 càs de lait
- 2 càs d'huile
- 2 càs d'eau de fleur d'oranger
- 1/2 sachet de levure

Blanchir l'oeuf avec le sucre. Incorporer la farine et la levure tamisées, puis le lait, l'huile et la fleur d'oranger.
Couper les 2/3 de la pomme en petits dés et les incorporer au mélange. Verser dans un petit moule beurré et fariné.
Couper le reste de la pomme en lamelles et les enfoncer dans le gâteau.
Enfourner pour 30 mn à 180°C (si votre four chauffe bien; il m'a fallu plutôt 35 mn)
C'était rapide à faire (mon homme a débarqué par surprise, il avait pris le train d'avant, je ne l'attendais donc pas pour manger!) et bien savoureux. Dégusté avec un petit Hélianthème que nous avions ramené de nos vacances dans le Sud, il y avait du soleil dans nos assiettes. (et de la neige à 3km... ^^)

lundi 6 octobre 2008

Pour finir les restes... des spaghetti au poulet au curry


Quand on vit seule (snif), on a souvent des restes. Entre une escalope de volaille esseulée (car elles ne se vendent que par deux, sous vide) et un reste de spaghetti, le repas de ce midi était tout trouvé.

Pour une âme en peine, il faut:

  • un reste de spaghetti complets (bio)
  • une escalope de volaille
  • une tomate
  • une belle càs de concentré de tomate
  • une càs de curry
  • 1/2 oignon

Emincer l'escalope en lamelles fines et les rouler dans le curry. Détailler la tomate en petits dés. Faire chauffer une poêle huilée (j'ai un pchitt tout neuf à cet effet ^^) et y faire fondre l'oignon émincé finement. Ajouter les lamelles de viande et les faire bien dorer. Ajouter les dés de tomate, le concentré, un peu d'eau pour délayer tout ça, les spaghetti et bien mélanger.

Le curry que j'utilise (curry de Madras) est assez relevé, pour un plat bien parfumé et prêt en 5 minutes. Que demander de plus ?!

lundi 29 septembre 2008

Pavé de saumon à l'aneth sur tagliatelles de courgette et pamplemousse

Voilà, tout est dans le titre. Je n'ai pas l'art de trouver des appellations énigmatiques et poétiques pour mes petits plats... je fais dans le fonctionnel!


Pour une personne, il faut:
  • 1 petit pavé de saumon
  • 1 petite courgette
  • 1/2 pamplemousse (de préférence rose) pelé à vif et coupé en rondelles
  • aneth
  • crème liquide
  • jus de citron

Détailler la courgette lavée en tagliatelles à l'aide d'un économe.
Faire revenir le pavé de saumon à la poêle dans un peu d'huile d'olive et le parsemer d'aneth. Baisser le feu, verser une belle dose de crème liquide (à 3%...) et du jus de citron.
Pendant que la sauce réduit, ébouillanter 2 minutes les tagliatelles dans de l'eau salée.
Quand elles sont cuites, les déposer sur une assiette, verser le pavé de saumon par dessus, puis faire revenir quelques instants le pamplemousse dans la poêle. Déposer ces rondelles sur l'assiette, déglacer éventuellement la poêle avec un peu de jus de pamplemousse, parsemer l'assiette d'aneth et déguster bien chaud.

Le mélange saumon - pamplemousse est étonnamment délicieux!

samedi 27 septembre 2008

Muffins fondants rustiques


Hier, en me baladant sur le blog d'Aurélie, je suis tombée sur une recette qui m'a tapé dans l'oeil: des muffins aux flocons d'avoine et aux pommes.
Problème: je n'ai pas de flocons d'avoine. Ni le courage de râper une pomme, comme elle le préconisait. Ni de balance pour peser le beurre. Ni de fructose. Ni de sucre roux. Mais rien n'arrête la gourmande que je suis!!!

Pour 6 (mini) muffins rustiques qui n'ont plus rien à voir avec leurs cousins aux flocons d'avoine, il m'a fallu:

- une petite poignée de céréales all bran fibres plus (environ 35g, en tout cas assez pour que les muffins ne soient pas trop humides après cuisson)
- 3 cuillers à soupe de compote de pommes maison avec des morceaux (ou 1 pot de 100g et quelques dés de pomme)
- 1 belle cuiller à soupe de sucre (mais je n'aime pas trop les muffins très sucrés, vous pouvez en mettre plus)
- 50 de farine complète
- 2 vaches qui rit légères (ou 30g de beurre, bien sûr!)
- 1 oeuf
- 1/2 sachet de levure
- 1 trait de vanille liquide
Mélanger les céréales avec la compote, et laisser les céréales ramollir une demi-heure.
Pendant ce temps, mélanger la farine, la levure et le sucre.
Battre les vaches qui rit en pommade (^^) et les mélanger à la fourchette avec l'oeuf. Ajouter la vanille liquide.
Quand les céréales ont bien ramolli, mélanger sommairement tous les ingrédients dans un bol, puis verser dans des empreintes à mini muffins. J'avais tapissé certaines empreintes de son de blé mélangé à du sucre, c'est très bon ainsi.
Enfourner 20 minutes à 180°C.

Déguster au petit déjeuner ou au goûter et faire le plein de fibres en toute gourmandise!

vendredi 26 septembre 2008

Tomates farcies vegan

Vous allez penser que je vire végétarienne. Que nenni! Certes, je ne suis pas une grande dévoreuse de viande, mais j'apprécie beaucoup un rôti de boeuf bien grillé à la cocotte, et bien saignant à l'intérieur... C'est surtout la volaille qui constitue ma viande du quotidien... quand j'en mange.
Je vous avouerai que ces temps-ci, sans homme à la maison, je n'ai pas trop envie de me cuisiner de viande, allez savoir pourquoi. Etant donné que les steaks de soja sont relativement économiques, bios, goûteux et qu'ils se conservent longtemps au réfrigérateur (et puis j'adore ça, il faut bien le dire!), j'ai ai toujours un ou deux en réserve.
Comme l'envie de cuisiner me titille régulièrement, je les accomode à ma sauce. Après la moussaka végétarienne, voici donc les tomates farcies vegan!

Pour 2 belles tomates farcies (qui m'ont fait deux repas), il faut:

- 2 grosses tomates à farcir
- 1 steak de soja à la provençale
- 1/2 poivron rouge confit (maison, sans huile)
- 3 ou 4 pincées de carottes râpées
- thym

- 1 verre de riz (riz rouge de Camargue ici... j'ai emporté un peu du soleil de nos vacances dans le Sud à la montagne ^^)
- 1/2 oignon haché (en fait j'ai mis un peu d'oignon déshydraté)

Avant de commencer à préparer les tomates farcies à proprement parler, faire chauffer de l'eau dans une casserole et y précuire le riz de Camargue (qui cuit 25 minutes!).
Pendant ce temps, couper le "chapeau" des tomates, les évider à la petite cuiller et réserver la chair.
Emietter à la fourchette le steak de soja, lui aujouter le poivron coupé en petits morceaux, les carottes rapées, (l'oignon,) du thym séché et un peu de chair de tomate coupée en tous petits dés.
Bien mélanger le tout, puis farcir les tomates avec cette préparation.
Verser le riz précuit dans un plat à four, verser un peu de jus des tomates, déposer les tomates couvertes de leur chapeau sur le riz (j'ai rajouté un peu d'eau, pour éviter que le riz ne se dessèche, mais la prochaine fois je rajouterai un mélange eau + concentré de tomate pour donner un peu de goût au riz) et enfourner une petite demi heure à 180°C.

Déguster bien chaud pour lutter contre les rigueurs de l'automne...

mercredi 24 septembre 2008

Crème choco-framboise


Mes enfants, en ce début d'automne, à la montagne, il fait frisquet. 0°C ce matin au thermomètre, avec grattage de pare-brise et décollage d'essuie-glace collés, ça laisse présager un hiver sympathique...
M'enfin bon, pour ne pas me laisser abattre, je me suis concocté une petite crème au chocolat agrémentée de quelques framboises. Rien de bien novateur, me direz-vous, tout le monde connaît la recette de cette crème simplissime. Qu'importe, si c'est bon, je poste la recette! (voire je la reposte...)
Pour la recette originale,
suivez le guide!


Enfin, une petite variante: celle-ci a été faite sans maïzena et avec une poignée de framboises qui ont doucement compoté sous la crème au chocolat versée chaude dessus. J'ai mis de la farine complète (cela fait une texture étonnante, un peu granuleuse, mais loin d'être mauvaise, bien au contraire!) Le mélange de ces deux parfums que j'adore est délicieux. Il n'y rien de meilleur que le chocolat pour se réconforter!

lundi 22 septembre 2008

Tarte au chocolat

Il y a quelques jours, j'ai invité deux collègues -et copines- jeunes profs à dîner dans mon mini chez moi. Il nous fallait un dessert réconfortant (ou plutôt en avais-je besoin) pour clore cette soirée et affronter la journée du lendemain: une tarte au chocolat.
J'ai jeté mon dévolu sur la recette d'Eryn, qui a l'avantage de ne pas demander de gélatine ou d'agar-agar, et dont les proportions (pour un moule de 18cm de diamètre) convenaient parfaitement à mon moule à gratin (on fait avec ce qu'on a...) Pour une première, je suis plutôt contente du résultat!


Comme toujours ces derniers temps, une recette facile à doser. Pour un moule de 18cm de diamètre, donc, il faut:

- une pâte sablée (je ne l'ai pas faite maison, mais je l'ai retaillée avec amour aux dimensions de mon moule^^)
- 100g de chocolat noir (Eryn préconisait du bon chocolat à 70% de cacao: eh bien avec du chocolat Meunier, le résultat était quand même terrible!)
- 20cl de crème liquide (à 3%...), soit une briquette
- 1/2 oeuf battu (elle est rigolote cette Eryn ^^)
- 10g de beurre

Verser la crème dans une casserole et porter à ébullition. Quand elle bout, retirer la casserole du feu et verser dedans le chocolat et le beurre coupés en morceaux. Bien remuer jusqu'à ce que je le tout ait fondu, puis ajouter le demi-oeuf battu (ou un entier, soyons fous!)
Etaler le fond de tarte dans le moule puis verser l'appareil dessus.
Enfourner pour 20 minutes à 180°C.

Une seule chose m'a chiffonnée: le dessous de la pâte a eu du mal à cuire. La prochaine fois, je la ferai précuire à blanc (en la couvrant) , puis je verserai l'appareil et réenfournerai pour encore 20 petites minutes, mais cette fois-ci en couvrant avec du papier d'alu.



Avec des framboises, c'est succulent! Et avec de la noix de coco dans la ganache chocolatée, ça devrait se laisser manger sans trop de souci... ;)

vendredi 19 septembre 2008

Muffins moelleux à la pêche et au thym

Depuis que j'ai testé le mélange pêche-thym en clafoutis, je suis conquise par ce mélange de parfums. C'est très frais, doux et surprenant, sans pour autant rebuter les papilles réfractaires à la nouveauté (mon homme a adoré ^^).


Pour environ 6 muffins moelleux, il faut:
  • 100g de farine T55
  • 1/2 sachet de levure
  • 2 oeufs
  • 120g de fromage blanc
  • 1 càs d'huile
  • 50g de miel (ou mieux, 2 càs de miel)
  • 1 pêche
  • 3-4 pincées de thym séché (du jardin parental ^^)
  • vanille liquide

Blanchir les oeufs avec le sucre. Ajouter la farine et bien mélanger. Ajouter l'huile, la levure et le fromage blanc puis bien mélanger. Couper la pêche en mini dés et les incorporer à la préparation avec le thym et un trait de vanille liquide. Bien incorporer tous les ingrédients à l'appareil puis verser dans des empreintes à mini muffins, à remplir aux trois-quarts. Enfourner 20 minutes à 180°C. Attendre quelques minutes avant de démouler (et de dévorer ces petites merveilles).

mardi 16 septembre 2008

Faux okonomiyaki

Vous connaissez le blog de Khira? Si ce n'est pas le cas, réparez vite cette erreur, son blog regorge de bonnes idées (et pour avoir dîné à sa table un nombre de fois considérable, je sais que ses recettes sont délicieuses!)
Comme c'est une amie, elle ne m'en voudra pas d'avoir totalement transformé ses Okonomiyaki en une drôle de galette qui n'a de japonaise que le nom... A ma décharge, il n'y a pas d'épicerie asiatique dans le coin, donc pour trouver le dashi... (et puis je n'avais pas de sauce soja en stock)

Pour deux okonomiyaki imposteurs (je vous mets quand même les ingrédients originaux), il m'a fallu:

  • 100 g de farine complète (farine blanche)
  • 1/2 sachet de levure
  • (1 càc de fécule de pomme de terre)
  • (1 càc de dashi en poudre ou en granulé: je me suis dit que ce n'était pas trop grave, puisque ma garniture comportait des crevettes et du saumon)
  • 1 oeuf
  • jus de citron (sauce soja)
  • eau froide

Pour la garniture:

  • 2 tranches de truite fumée
  • une dizaine de crevettes roses
  • une petite courgette
  • un ramequin de haricots verts (restes du midi)
  • Pour Khira c'était 2 tranches de poitrine fumée, un blanc de poireau et une petite courgette

Couper la courgette en tranches très fines et faire sauter dans une lichette d'huile d'olive. Réserver. Décortiquer les crevettes et les couper en petits morceaux. Réserver. Enfin, tailler les tranches de truite fumée en petits morceaux. Dans un saladier, mélanger les ingrédients secs (pour moi, farine et levure) avec l'oeuf et le jus de citron (environ 2 càs). Bien mélanger puis ajouter un peu d'eau jusqu'à ce que la pâte ait la consistance épaisse et homogène d'une pâte à pancakes, dixit Khira. Incorporer la garniture (rajouter éventuellement du fromage râpé): il doit y avoir plus de garniture que de pâte. Faire cuire les deux galettes dans une poêle d'environ 22cm de diamètre 4 à 5mn de chaque côté.

Khira sert ses okonomiyaki avec du ketchup ou de la sauce aux huitres et du concombre finement émincé. Pour ma part, ç'aura été plutôt avec des lanières de poivron confit (j'ai oublié de prendre tout ça en photo).

Finalement, ce bidouillage était parfaitement à mon goût: le jus de citron se marie bien avec les fruits de mer, la farine complète parfume la galette d'un petit goût de noisette, et pour moi qui ne tiens pas plus que ça au porc, la garniture marine était une alternative bien savoureuse.

Vous remarquerez, voilà encore une recette pour 2 personnes (sauf si on la réalise avec 1/2 oeuf...) La cuisine ne fait pas bon ménage avec la vie en solo!

Moussaka végétarienne à l'indienne légère (mais le nom de moussaka est-il encore approprié?)

Me voilà de retour! J'avoue que je n'ai pas été très maligne sur ce coup-là: certes mon PC refuse de reconnaître les cartes SD, mais il reconnaît encore les ports USB... Que n'y ai-je pensé plus tôt! J'ai emporté le cable USB de mon appareil photo à la montagne, sauvée!

Pour fêter ça, une petite recette de fausse moussaka à l'indienne végétarienne (mais très bonne).

Pour deux personnes (mon plat doit faire dans les 20x15cm), il faut:

  • une aubergine pas trop grosse
  • une petite courgette
  • un skeak de soja à l'indienne
  • une briquette de coulis de tomate (20cl)
  • 30 cl de lait
  • une càs de maïzena (ou de farine pour moi, je n'ai pas encore investi dans la fécule magique ^^)
  • une càc de curry de madras (pour une béchamel piquante comme il faut)

Couper l'aubergine en tranches d'un peu moins d'un centimètre d'épaisseur. Faire cuire à la vapeur ou à la poêle dans un peu d'huile d'olive. Réserver. Faire subir le même sort à la courgette. Emietter le steak de soja à la fourchette et le mélanger à une bonne partie du coulis de tomate pour obenir un hachis bien onctueux. Préparer une pseudo-béchamel light en faisant épaissir à feu doux le lait dans lequel on aura délayé la maïzena et le curry. Beurrer un plat à gratin, y déposer plus ou moins artistement une couche de courgettes cuites, puis le hachis de soja, et une couche d'aubergine. Verser le reste de coulis de tomate (normalement, il n'en reste plus beaucoup) puis terminer par la béchamel au curry. Pour les amateurs de fromage (dont je ne fais pas partie), un peu de gruyère râpé pour gratiner ne doit pas nuire. Il ne reste plus qu'à enfourner 30mn environ à 180°C.

Comme j'ai trop fait épaissir ma "béchamel" à la farine (mauvaise maîtrise des plaques électriques...), je l'ai détendue avec une portion de vache qui rit. Eh ben, z'allez pas me croire, mais c'est bon!

Bien chaud, ce gratin de légumes (allez, j'arrête l'imposture, personne n'a reconnu la véritable moussaka dans cette recette) est fondant, moelleux, léger, épicé et parfumé... Je le referai, mais cette fois-ci pour mon chéri! C'est encore meilleur quand on partage ses petits plats, non?

dimanche 14 septembre 2008

Blog en pause forcée...

Pas de recettes ces temps-ci pour cause de problèmes avec mon ordinateur, je vous passe les détails... Je peux me connecter à internet, mais mon PC ne reconnaît pas certains périphériques extérieurs (comme entre autres la carte mémoire de mon appareil photo...). Ah les inconvénients du "mode sans échec" de windows !
Quelques recettes sont donc stockées, je les posterai probablement la semaine prochaine. Il y aura notamment:
- des muffins super moelleux aux pêches et au thym
- de faux okonomiyaki inspirés de ceux de Khira, mais très fortement occidentalisés ^^
- une moussaka aux saveurs plus indiennes que grecques
Quand on a comme moi une cuisine équipée du minimum syndical, on détourne beaucoup les recettes. L'avantage, c'est que cela force à imaginer des moyens détournés pour parvenir à ses fins.
Et c'est bon!

mardi 9 septembre 2008

Tag!

Un tag de ma Bikette, ça ne se refuse pas! Merci ;)

Il y a dix ans: J'avais douze ans, ma soeur aussi (ah ah), les années collège... Mon dieu, dire que je n'en suis pas sortie!!!

Cinq choses que j'ai faites aujourd'hui:

  • J'ai appuyé une bonne dizaine de fois sur le bouton de mon réveil (il était 6h20 la première fois que je l'ai éteint) pour me lever 25 minutes plus tard. Ce soir, je me couche tôt.
  • J'ai pris un petit déjeuner en quatrième vitesse, réveil tardif oblige. Demain matin, je me lève à l'heure que m'indique mon réveil.
  • J'ai eu 3h de cours avec la même classe de 6e. Les pauvres, ils vont faire une overdose de moi. Ou moi une overdose d'eux. Demain, je toque à la porte du proviseur pour savoir si les nouveaux emplois du temps comptent nous parvenir un jour prochain.
  • J'ai eu 2h de cours avec mes deux classes de 4e, une classe de gastéropodes taciturnes et une classe de joyeux lurons bien actifs. Ce soir, (il faudrait que) je trouve une manière de les intéresser. Joyeuse perspective.
  • J'ai regardé "La Roue de la Fortune". Honte. Juré, craché, c'était la première fois. Mais je ne capte correctement que TF1 chez moi, que voulez-vous... Demain, je lis un bon roman qui me resservira avec mes 4e. Mmm.

Et puis surtout j'ai pensé à mon homme...

Trois plats que j'aime:
(Tous ceux que je peux picorer dans l'assiette de mon amoureux (sans autorisation ^^): sans conteste, ce sont les plus savoureux)

- s'ils sont à base de chocolat, un peu coulants, un peu croustillants, c'est encore mieux
- s'ils prennent la forme de tartes salées ou sucrées, s'ils sont pleins d'épices du monde, s'ils comportent beaucoup de légumes, j'adore!
- cela dit, j'aime par-dessus tout déguster des aliments non cuisinés: des crevettes sur une tranche de pain beurrée, des fruits frais, le jambon fumé par beau-papa...
Cinq endroits où j'ai vécu:
Je n'ai que 22 ans, et bien le temps de déménager encore quelques fois... Pour l'instant, j'ai vécu à Hottot-les-Bagues, un petit village du Calvados près de Caen, puis à Caen, ville universitaire vivante où il fait bon vivre...et maintenant, me voilà arrivée dans une petite ville du Jura (quand je dis ville, je suis généreuse) près de la non moins petite ville de Morbier (oui oui, comme le fromage). Je compte bien redéménager à la rentrée prochaine, cette liste sera donc à compléter...
Si j'étais riche:
Je verserais d'énormes pots de vin aux gens qui s'occupent des mutations, je rentrerais dans mon chez moi où nous achèterions de vieilles pierres à retaper, près de la côte. Et des chaussures. Et des sacs à main. Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah, ne me faites pas rêver...
A mon tour de ne taguer personne, mais de vous laisser libres de répondre à ces quelques questions... Je serai ravie d'en savoir un peu plus sur vous!

lundi 8 septembre 2008

Rouleau au poivron, sauce au thym

Au menu ce soir, un rouleau au poivron d'inspiration erynienne (cf. son rouleau de saumon fumé sauce à l'aneth), une modification nécessaire, puisque je n'avais ni saumon fumé, ni aneth sous la main...



Pour un roulé (selon Eryn pour 2 personnes, mais je l'ai englouti seule en plat principal... hum... ça doit être à cause de l'air de la montagne ^^):
  • 2 oeufs
  • 1 petit poivron rouge
  • 100g de fromage blanc
  • 1 belle pincée de thym séché
  • piment doux, sel

Epépiner le poivron, le couper en petits morceaux et le mixer. Ajouter les oeufs dans le bol du mixer et mixer de nouveau. Saler, et faire cuire à feu doux dans une poêle de taille moyenne (environ 25cm) jusqu'à ce que "l'omelette" ne soit plus baveuse. La poser sur une feuille de film plastique et rouler immédiatement. Laisser refroidir. Pendant ce temps, mélanger le fromage blanc avec le thym, une pincée de piment doux et une pincée de sel. Tartiner l'omelette refroidie de ce mélange, rouler de nouveau et réfrigérer jusqu'au moment de servir... ou déguster tiède, c'est délicieux également (et puis quand on n'a pas envie d'attendre...)

vendredi 5 septembre 2008

Fudgy cookies pour soirée en amoureux

Ce soir, mon homme fait 750km pour venir me voir, et en train, s'il vous plait... Ca mérite bien quelques petites douceurs pour lui faire oublier ce long voyage. Des fudgy cookies, par exemple...

Pour une vingtaine de ces petites merveilles chocolatées et fondantes, il faut:

  • 170g de chocolat
  • 125g de farine
  • 40g de beurre (n'ayant pas de balance de cuisine, j'ai pris des portions de vache qui rit: plus facile à doser, et le résultat est parfait!)
  • 2 oeufs
  • 1/2 càs de vanille liquide
  • 1 pincée de sel
  • 1/2 càc de levure
  • 70g de sucre (de préférence roux, mais je n'en avais pas)
Faire fondre le chocolat avec le beurre ou la vache qui rit.
Battre les oeufs et le sucre roux. Ajouter la préparation au chocolat, puis la vanille et le sel. Bien mélanger, puis ajouter la farine et la levure tamisées (et éventuellement des noix hachées, des pépites de chocolat...).
Bien mélanger jusqu'à ce que la pâte soit homogène.
Mettre au frais une demi-heure, pour pouvoir manipuler la pâte.
Avec deux petites cuillers, prélever de la pâte, former des boules à la main et les aplatir un peu. Déposer les boules de pâte sur une plaque chemisée de papier sulfurisé.
Enfourner 9mn à 180°C.
Déguster froids... ou tièdes, si c'est trop dur d'attendre...
Edit du lendemain matin: froids et trempés dans un café bien chaud, mes aïeux, qu'est-ce que c'est bon!!!

mercredi 3 septembre 2008

Clafoutis aux pêches, thym et citron

Hier, c'était la rentrée des classes. Me voilà parachutée prof de quatre classes dans un collège du Jura, une de 6e, deux de 4e et une de 3e. Pour couronner le tout, je suis prof principale de mes 6e, qui avaient aussi peur que moi à l'idée d'entrer au collège. En tout, j'ai passé sept heures à leur expliquer le fonctionnement de l'établissement, à leur faire remplir leur carnet de liaison, à leur dicter l'emploi du temps, à leur faire visiter les lieux (chose comique, je l'avais moi même succinctement visité la veille... bref) et autres joyeusetés. Et croyez-moi, sept heures en compagnie de 25 minots, c'est long, mais long... et épuisant!

Loin de mon homme et de ma Normandie, après une journée pareille, il me fallait un dessert réconfortant... Le problème, c'est que je suis fort peu équipée dans mon nouvel appartement jurassien. Ce fut donc un clafoutis, fortement inspiré de celui de Caroline, mais adapté aux moyens du bord (pas de crème fraîche, pas de sucre vanillé, ni balance de cuisine, ni verre doseur...).


Pour un petit plat, il faut:

  • des pêches cuites (données par ma mère, qui avait peur que je me laisse mourir de faim, loin de chez moi)
  • un oeuf (des poulettes de mes parents, encore eux^^)
  • 2 càs de fromage blanc
  • 1 trait de sirop de citron
  • 1 càs de sucre (j'ai mis de l'édulcorant, j'avoue)
  • une branche de thym frais (devinez de chez qui il vient...)
Disposer les pêches cuites (ou fraîches, ce sera encore mieux) au fond du plat jusqu'à ce qu'il soit quasiment recouvert.
Battre le sucre avec l'oeuf, puis ajouter le fromage blanc, le thym émietté et du sirop de citron.
Verser l'appareil sur les fruits, puis enfourner pour 20 minutes 180°C. Déguster tiède, ou froid.
Sur le mien, j'ai ajouté des petites touches de nutella (une drôle d'idée, me direz-vous), et bien le mélange n'était pas mauvais!
C'est sûr que ce clafoutis doit être plus fondant si on le réalise avec de la crème fraîche à la place du fromage blanc: mais le résultat était très satisfaisant tout de même, c'est prêt en 5 minutes et il m'a fallu encore moins de temps pour l'engloutir toute seule!

lundi 1 septembre 2008

Diamonds are...


Mon premier diamant!!! Me voilà comblée (mon cher et tendre comprendra l'allusion ;) )
Je le dois, en l'occurrence, à Ciorane, du blog La Cuisine de quat'sous, un blog inventif, à l'écriture bien sympathique qui sait me faire saliver et me donner envie de me mettre derrière les fourneaux... Pour tout cela, merci!

A mon tour de suivre les règles de cette récompense :
- Mettre le logo sur son blog
- Mettre le lien de la personne qui vous l’a décernée
- Désigner 7 autres blogs et mettre les liens sur votre blog

Pour ma part, je désignerai 7 blogs de jeunes blogueuses ou de blogueuses confirmées; vous en connaissez sûrement certains, d'autres peût-être moins, et c'est un tort...

Khira's kitchen: le blog d'une amie étudiante en philo qui s'est reconvertie dans les lettres (ahahahahahha!!!)....une future collègue prof!!
La cuisine de Mimine, que j'ai découvert en fouinant sur le blog de Khira: un blog fait de tentations diablement sucrées, qui vous feront succomber...
Lucie Cuisine: un blog de cuisine comme je l'aime, avec des plats variés, originaux, simples et savoureux...
Légèreté et gourmandises: sur ce blog, nulle parlotte de l'auteur, uniquement des recettes particulièrement alléchantes...
La santé dans l'assiette: un blog tout juste créé par l'auteur du (feu) blog pâtisseriement vôtre, que j'appréciais beaucoup. Il n'y a pas encore beaucoup d'articles, mais le début est prometteur!!!
Les délices de Caroline, parce qu'un blog qui vous promet "des petits plats pour le faire craquer, des gourmandises à partager, la bonne recette pour s'aimer..." est fait pour me plaire...
Minces et gourmandes à la fois: un blog tenu par Aline et Coralie, sans autre prétention que de nous faire partager leurs recettes simples et équilibrées (avec en prime la belge touch: les coquillettes sont pour elles des "cornettes" ^^)
Merci encore à Ciorane... ;)

Recherche