vendredi 25 juillet 2008

Retour de vacances...

Après huit jours passés au soleil dans le Gard, nous voilà revenus en Normandie, sous un soleil plus timide... Le paysage, les monuments, l'architecture des petites villes, tout était magnifique. Avec, en prime, une cuisine délicieuse: entre les salades de légumes du soleil, la brandade de Nîmes et la Saint-Gilloise* (spécialité du village de Saint-Gilles), le voyage culinaire a été aussi dépaysant que délicieux.

Dans la famille de mon homme, nous avons pu déguster une paëlla cuite au feu de bois: un régal pour les yeux et les papilles. La preuve en image...

Je vous retranscris la recette telle que je me la rappelle :
  1. Couper les poivrons en grosses lanières.
  2. Faire chauffer de l'huile d'olive dans un plat à paëlla et y faire revenir les poivrons à feu moyen, jusqu'à ce qu'ils soient bien tendres.
  3. Réserver les poivrons, remettre de l'huile d'olive dans le plat et y faire dorer des cuisses de poulet.
  4. Remettre les poivrons dans la poële, ajouter les gambas, les moules déjà cuites ainsi que des tomates concassées, et laisser mijoter à feu doux.
  5. Verser de l'eau, le safran, du riz rond et des blancs de seiche. Faire cuire à feu moyen une vingtaine de minutes.
  6. Au bout de ce temps, ajouter des haricots verts cuits et des petits pois, faire chauffer encore quelques minutes et servir bien chaud.
C'était absolument divin, parfumé, coloré (même si sous les 35°C ambiants, une salade de légumes grillés aurait été la bienvenue ^^.)

Il y avait près de notre gîte quelques hectares de vignes appartenant à un petit vigneron indépendant qui ne souhaite plus fonctionner avec une cave coopérative, afin de pouvoir presser ses raisins à la période la plus favorable, créer ses propres mélanges et traiter ses vignes le moins possible. Une ancien berger vivant dans la montagne sans eau courante ni électricité devenu vigneron (toujours sans eau courante, d'ailleurs), un véritable homme du terroir amoureux des bons produits. Nous lui avons acheté du vin blanc (un Hélianthème, cuvée 2004), ainsi qu'un vin rouge de caractère, à laisser vieillir. Pourvu que le trajet dans le coffre de la voiture ne les ait pas dénaturés...



Nous avons également ramené de la fleur de sel de Camargue, produite dans les marais salants d'Aigues-Mortes.

Comme de bien entendu, nous n'avons pas manqué de ramener de l'huile d'olive et de la tapenade d'olives vertes, achetées au Moulin oléicole de Villevieille, dans la charmante petite ville de Sommières. L'une d'elle a retenu mon attention: l'huile vierge extra négrette, à la couleur et à la saveur tout à fait particulières.

Que de produits à tester dans de nouvelles recettes...


* La Saint-gilloise est un plat de viande de boeuf servie avec une sauce aux anchois et aux câpres (avec très probablement de l'huile d'olive!)

2 commentaires:

ciorane la pauvresse a dit…

Vous avez mangé cette paëlla à 2 ? Quel appétit ! Mais je vous comprends, colorée comme elle est, je la trouve diablement tentante.

béa a dit…

Nous étions... 16! et tout n'a pas été mangé...

Recherche